Sans nom avec bille

Deux petits cornets hissent tour à tour une bille de métal au sommet d’un escalier en bois de tonneau. Au cours de sa projection sur les degrés que l’un après l’autre elle rencontre, la bille donne à entendre une série de sons secs, mats, ou fêlés, dont la succession attendue semble à chaque instant compromise par la très aléatoire apparence de sa mobilité.

 

Sans nom avec eau

Quelque chose comme un lavoir portatif recouvert de diverses gamelles en métal retournées et fixées à fleur d’eau en fonction de la singularité de leurs résonances, tandis qu’une manivelle expédie de petits arrosoirs se déverser dans la gouttière qui surplombe cette étendue. Guidée par les perforations qui s’y trouvent créées, l’eau se met à percuter une première gamelle, puis une seconde, une troisième , le rythme s’accélère en même temps qu’il se propage sur l’ensemble des récipients, mêlant différentes intensités de résonances aigües, graves, mates…
Un long decrescendo s’ensuit lorsque les petits arrosoirs retrouvent leur immobilité.

 

Jeu d’échecs

Fermer le menu